Décembre 2016

Hausse du numerus clausus

Marisol Touraine a annoncé une hausse du numérus clausus de 478 places supplémentaires, soit une hausse de 11 % sur les 22 facultés concernées et donc de 6,2 % sur l’ensemble de la France. Les syndicats de médecins s’interrogent sur les conditions de mise en oeuvre dans des facs aux « capacités déjà largement débordées ». Même constat du côté de l’Ordre des médecins. « Une telle mesure ne doit pas se faire au détriment des conditions de formation des étudiants. Le numerus clausus n’est qu’un des éléments participant à l’évolution démographique ». La ministre envisage « des dispositions – nécessairement législatives –, qui permettront de traiter la situation des médecins qui n’ont pas soutenu leur thèse dans les temps et souhaitent exercer la médecine ». Tous les syndicats saluent l’abandon de mesures coercitives par l’Assemblée.