Mai 2018

Portrait. ANTOINE PRIOUX. SANTÉ ET THÉORIE DU CHAOS

Camille Rosenblatt
À Bugeat, petite commune de 850 âmes au coeur du plateau de Millevaches en Corrèze, Antoine Prioux expérimente au sein de sa pharmacie de nouvelles manières de faire de la santé. Ce jeune professionnel passionné et entreprenant nourrit plusieurs ambitions, parmi lesquelles renforcer la coopération entre pharmaciens et cultiver l’interprofessionnalité.

 

Antoine Prioux a l’oeil qui pétille, et une envie communicative de faire bouger les lignes. Grand adepte de la théorie du chaos, il défend l’idée que de petites choses ont le pouvoir de transformer en profondeur des systèmes complexes. Arborescent tout en étant méthodique, il relève le défi de l’idéalisme pragmatique, et travaille à faire de sa pharmacie le laboratoire d’expérimentations de ses nombreuses idées. Il espère ensuite les diffuser si celles-ci s’avéraient concluantes. Car Antoine Prioux a un dessein : participer à la transformation d’un système de santé français qui lui paraît en décalage avec certaines problématiques actuelles. Parmi ses leitmotiv, deux citations : « La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d’échapper aux idées anciennes » (Keynes) ; et « Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action » (Bergson). Des directives qu’il semble appliquer à chaque étape de ses multiples projets, et qui contribuent certainement à leurs avancées.