Novembre 2014
.

En Ecosse la santé au cœur du débat politique

Roland Michel, Alain Trébucq
Reportage
Dans une Écosse où les conservateurs sont bien moins influents qu’en Angleterre, les restrictions financières imposées au National Health System ont pesé lourd dans le récent scrutin sur l’indépendance.

 

Le gouvernement écossais veut développer d’ici 2020 un système de santé qui donne à la population les conditions d’une vie plus longue et plus saine, « Better Health, Better Care » ; car le pays vit mal les conséquences sanitaires et sociales d’une société post-industrielle, en particulier dans la région de Glasgow où le taux de mortalité des hommes est le plus élevé d‘Europe. L’idée que l’exploitation pétrolière, au large des côtes Écossaises, puisse permettre de constituer un fonds souverain, à l’exemple de la Norvège, a germé dans l’esprit des indépendantistes, y voyant notamment la source durable de financement d’une politique de santé répondant aux vrais besoins des Écossais.

 

Au lendemain de ce référendum, le Labour (parti travailliste) s’engouffre dans la brèche, les Britanniques s’impatientant face aux files d’attente ; en effet, on estime que 1 Britannique sur 4 sollicitant un rendez-vous auprès de son médecin généraliste doit attendre plus de huit jours… Si bien que le leader travailliste, en campagne pour les élections nationales de l’an prochain, promet des moyens supplémentaires pour le NHS avec notamment 8 000 postes de MG, le recrutement de 20 000 infirmiers et de 3 000 sages-femmes. Ces dépenses nouvelles ne seraient pas financées par l’impôt des particuliers mais par des taxes nouvelles, sur les biens immobiliers de plus de 2,5 millions d’€ et sur le commerce du tabac, et par un renforcement de la lutte contre l’évasion fiscale.

Contributions

  Notez bien, chers lecteurs, la provenance de notre message. Nous sommes à Chittagong (Bangladesh), dans 10 ans, le 17 Mai 2025. Patrice et moi venons de débarquer à l'Aéroport...

Malheureusement le praticien libéral isolé va disparaître dans les 10 ans à venir. Il va disparaître sous l'effet des contraintes du tiers payant et de l'augmentation des charges. Resterons...

Pour une refondation efficace du système de santé :   1°) Education des patients dès le plus jeune âge sur l'utilisation correcte du système de santé. Permettrait de ne pas encombrer les...